social social social
 
social social social

Jean-Marc Probst: Nouveau Consul honoraire d'Allemagne pour les cantons de Genève, du Valais et de Vaud

27.01.2015 11:00:05

Le marché allemand, source d'opportunités pour la Suisse romande

Le Président de Commerce Suisse souhaite, en tant que nouveau Consul honoraire d'Allemagne, ouvrir aux entreprises suisses romandes des portes en Allemagne et inversement. Il s'installera sous peu dans ses nouveaux bureaux à Genève.


Jean-Marc Probst (à g.), Consul honoraire d'Allemagne pour les cantons de Genève, du Valais et de Vaud lors de son investiture, avec l'Ambassadeur d'Allemagne Dr. Otto Lampe.

Comme l'a déjà annoncé l'ambassade d'Allemagne, le Conseil fédéral a accordé à Monsieur Jean-Marc Probst, Président de Commerce Suisse, l'exequatur en qualité de Consul honoraire de la République fédérale d'Allemagne à Genève, avec juridiction sur le territoire des cantons de Genève, du Valais et de Vaud. L'investiture officielle s'est déroulée la semaine dernière à Genève. Le Consul honoraire assistera les ressortissants allemands qui vivent dans les trois cantons concernés, ainsi que ceux qui résident en France voisine, pour toutes les questions ayant trait à la délivrance de passeports, de certificats et autres attestations. Autre activité principale, l'entretien de relations en matière culturelle, politique et économique avec ces trois cantons.

Jean-Marc Probst, en sa qualité de C.E.O. de la société Probst Maveg SA, est parfaitement familiarisé avec l'environnement entrepreneurial en Suisse romande et en Suisse alémanique. En sa qualité de Président de Commerce Suisse, membre du comité d'economiesuisse et membre du Conseil d'administration de la société Switzerland Global Enterprise (anciennement OSEC), il dispose d'un large réseau et maîtrise parfaitement les tenants et aboutissants du développement économique suisse. Il estime que les opportunités de coopération entre la Suisse romande et l'Allemagne sont importantes. Probst: « Culturellement, les Suisses romands sont plus influencés par la France que par l'Allemagne. Ils regardent la télévision française, écoutent la radio française et lisent des magazines français. Toutefois, au niveau économique, ils sont plus proches de l'Allemagne. Il suffit d'observer les statistiques de vente de voitures et de machines. L’Allemagne est le premier partenaire commercial de la Suisse. Ne serait-ce qu'avec le Land de Bade-Wurtemberg, le volume d'affaires se chiffre à 34 milliards de CHF, un volume aussi important que celui enregistré avec les États-Unis. Les échanges avec la Bavière, avec 9 milliards de CHF, dépassent ceux réalisés avec l'Espagne.

Le nouveau Consul honoraire souligne que la Suisse et l'Allemagne se mobilisent autour des mêmes valeurs. Probst: « Nos deux peuples sont des peuples travailleurs, qui peuvent se targuer de grandes réussites économiques, nous sommes innovants et compétitifs. Trois exemples pour illustrer mon propos : l'année dernière, VW a battu un record, franchissant pour la première fois le cap de 10 millions d'automobiles produites. Allianz, le premier assureur européen, a enregistré un chiffre d'affaires de 13 milliards en 2014. Et en novembre, le chômage a baissé à 6,3 % en Allemagne. » Le marché allemand serait donc, en principe, source de grandes opportunités, à moyen terme, pour les entreprises des cantons de Genève, du Valais et de Vaud. Malheureusement, relève Probst, les conditions-cadres de la Suisse se sont récemment détériorées. Il cite, notamment, le résultat de la votation du 9 février 2014 ainsi que la décision prise la semaine dernière par la Banque Nationale suisse.

Des relations gagnant/gagnant
Jean-Marc Probst reste tout de même confiant pour l'avenir. Le Consulat s'installera bientôt dans de nouveaux locaux à Genève. Le nouveau Consul honoraire mettra tout en œuvre pour intensifier la collaboration entre les cantons de Genève, du Valais et de Vaud et l'Ambassade d'Allemagne à Berne. Jean-Marc Probst : « Les relations, bien entendu, sont toujours à double sens. De la même manière que nous espérons trouver des opportunités en Allemagne pour les sociétés suisses romandes, nous souhaitons, inversement, que les suisses romands accordent la même attention à l'Allemagne que celle qu'ils témoignent déjà, par exemple, à la France. »
 
Le secteur du commerce, employant 680'000 collaborateurs, est l'employeur le plus important du secteur privé en Suisse. Commerce Suisse est l’organisation faîtière du commerce, fédérant 33 fédérations de branches regroupant 3'700 entreprises au total. Commerce Suisse défend une politique libérale et s’engage pour une Suisse forte. La branche du commerce forme 1'400 apprentis, ce qui la place au rang des branches de formation les plus importantes et les plus convoitées.

Contact
Jean-Marc Probst, Président, tél. 021 637 70 10
Kaspar Engeli, Directeur, tél. 061 228 90 33

Télécharger Communiqué de presse actuel