social social social
 
social social social

119 spécialistes du commerce international sont prêts

12.09.2017 08:57:18

«Le commerce, c'est le changement»

En Suisse, le commerce est une longue tradition. Non seulement sa place centrale en Europe joue un rôle important – mais aussi le fait que la Suisse en tant que petit pays dépend de l'ouverture de ses frontières. En raison de la modification constante des conditions-cadres, les formations continues dans le commerce international sont de plus en plus incontournables. Récemment, 101 spécialistes du commerce international ainsi que 18 cheffes/chefs de commerce international ont reçu leur diplôme de leur examen professionnel EP et de leur examen professionnel supérieur EPS. Parmi eux se trouvaient huit diplômé/es de la Romandie. 



Les chiffres de ces six derniers mois montrent indéniablement l'importance du commerce: Les exportations ont atteint un nouveau record avec un bond de 4.4%. Les importations également augmentent de plus 4.8% pour atteindre leur point culminant depuis huit ans. Bien que les exportations depuis juillet perdent en dynamique comparativement aux deux mois précédents et que les importations enregistrent une légère diminution de – 0.5%, la balance commerciale indique un excédent élevé de CHF 3.6 milliards. 

Le commerce, c'est le changement 
Commerce Suisse s'engage pour que l'importance du commerce soit visible pour l'économie suisse. Par son engagement dans la formation initiale et la formation continue, l'organisation faîtière en coopération avec le Branche du Commerce augmente les compétences de la relève afin d'agir de manière souveraine dans un environnement mondial. Les 119 diplômé/es de l'examen professionnel et de l'examen professionnel supérieur en commerce international de cette année ont reçu leur diplôme à l'occasion de la cérémonie de la remise des diplômes de l'EFCE à la Maison de la culture et des congrès d'Aarau. Aux côtés des responsables de l'EFCE, de Commerce Suisse et de Swissmem, des écoles, des experts et des invités étaient également présents pour cette cérémonie de remise des diplômes. L'événement fut agrémenté par la musique des quatre saxophonistes de Quadrosax.  

L'invité Rolf Broglie, ancien directeur de la société Chromos AG, qui se désigne lui-même comme étant un «chef d'entreprise dévoué corps et âme», a fait un discours au début de la cérémonie. Il a félicité les diplômés pour leur volonté de faire une formation supplémentaire à côté de leur activité professionnelle. Pour lui, la formation continue n'est pas ponctuelle, mais quelque chose de permanent, car le «commerce, c'est le changement». Il a ajouté: «La formation continue ouvre non seulement les portes de la carrière professionnelle, mais bien davantage, car elle donne aussi la sécurité: Les collaborateurs peuvent s'adapter par le savoir-faire technique spécialisé aux conditions changeantes en ce qui concerne les clients, les accords et même les règlementations dans son propre pays.»

Joie et volonté constituent la base 
Mike Mahler également, faisant partie de l'équipe des experts des spécialistes du commerce international, a souligné la nécessité de la flexibilité du commerce en raison des différentes situations politiques et règlements économiques différents: «La flexibilité sera la clé afin de pouvoir se déplacer avec succès à l'avenir.» Également concernant la numérisation dans le commerce, une certaine flexibilité et capacité d'adaptation sont indispensables pour la Suisse: «Le commerce international recouvre une importance éminente pour la Suisse. En tant que pays pauvre en matières premières, nous devons miser sur nos forces. C'est ainsi que nous pourrons continuer de maintenir notre standard actuel.» Afin d'être mobile à l'avenir pour réussir, les diplômé/es doivent être flexibles et conserver également leur joie et leur volonté. C'est une base saine pour répondre aux défis à venir du commerce. «Plaisir et joie au travail, voilà l'élément-clé», déclare Ueli Stursberg, Président de l'EPAH-EFCE. Lors d'une formation continue, il n'est pas seulement question de nouvelles offres d'emploi, mais de la recherche et de l'acceptation de nouveaux défis. «C'est ainsi que les diplômés peuvent s'impliquer avec leur potentiel complet».  

Opportunités de carrière grâce au diplôme 
Les 119 diplômé/es sont conscient/es de leurs opportunités grâce à la formation continue en commerce international. Séverine Mérinat originaire du Valais, fraîchement diplômé comme spécialiste en commerce international, souhaite par exemple avoir davantage de reconnaissance dans l'entreprise grâce au nouveau diplôme obtenu. Grâce à cette formation, j'ai pu développer mes compétences dans le commerce international et je peux ainsi prendre des responsabilités». Grâce aux différentes possibilités dans le commerce international, toute personne peut faire son propre choix et se spécialiser dans son domaine préféré. Elle-même se voit dans le conseil: «Bien que l'avenir soit incertain, j'aimerais me concentrer sur le conseil afin d'aider les entreprises et d'améliorer les processus dans l'import export». Maurice Perrenoud qui a obtenu son diplôme de spécialiste en commerce international se voit même dans le futur à un poste de direction. «Outre la validation obtenue, j'y vois également des avantages financiers. De nouvelles portes s'ouvriront», déclare le Genevois tout en décrivant les opportunités de sa future carrière. «Comme nous le disait notre professeur autrefois: On doit entendre le silence et trouver les possibilités qui existent dans le monde global». 

La routine n'existe pas 
Qu'est-ce qui rend donc un métier dans le commerce si attrayant? «Il est très varié: il n'existe pas de routine dans ce domaine», trouve Séverine Mérinat. Ce qui lui plaît avant tout c'est le contact avec la clientèle du monde entier. Maurice Peremoud le confirme: «Le multiculturalisme est fascinant. Je ne peux que profiter de l'internationalité et de la rencontre de gens de différentes cultures». 

Les spécialistes en commerce international ont la compétence d'exercer un travail qualifié et spécialisé dans les domaines de l’importation et/ou de l’exportation de marchandises et de services, ainsi que d’exercer des fonctions de direction.  Ces spécialistes travaillent dans des sociétés actives au niveau international dans le commerce, les services et la production. L'analyse des souhaits des clients fait partie de leurs tâches. Ils garantissent que les clients reçoivent les marchandises ou les prestations dans les délais impartis et en toute conformité. Ils négocient dans différentes langues et prennent en compte les particularités culturelles. L'organisation du transport international des marchandises tout en respectant les caractéristiques du pays, ainsi que les réalités économiques et écologiques fait tout autant partie de ses tâches que le dédouanement avec tous les documents nécessaires. Les spécialistes en commerce international sont sensibilisés dans une mesure particulière aux risques dans le commerce international. Ils peuvent ainsi minimiser ceux-ci, les sécuriser et ainsi les contourner au service des objectifs de l'entreprise. Les spécialistes en commerce international se distinguent par de grandes compétences de méthodologie, des compétences sociales et des qualifications personnelles. De par leur rôle en tant que supérieurs, ils participent activement au développement de l'équipe et organisent des formations internes. 

Les chefs/cheffes en commerce international ont les compétences nécessaires pour exercer des tâches exigeantes et complexes de planification et de direction, ainsi que des tâches spécifiques dans le commerce international. Ils travaillent dans des sociétés actives au niveau international dans le commerce, les services et la production. Ils exercent des fonctions de direction au niveau cadre supérieur, élaborent des directives stratégiques, mettent en place des projets, créent des concepts et assument la responsabilité générale des prestations dans le domaine de l’importation et/ou de l’exportation ainsi que du trafic de transit. Ils surveillent tous les aspects du commerce international en prenant en compte les accords et les critères internationaux. De plus, ils optimisent la livraison des marchandises et des prestations tout en respectant les réalités économiques et écologiques. La collaboration avec la direction en vue de l'élaboration de la gestion des risques et des stratégies d'optimisation pour les processus et les interfaces fait également partie de leur travail. Le calcul et l'interprétation des indicateurs de gestion importants pour le commerce international font aussi partie de leurs tâches, tout comme la création et le contrôle du budget partiel et total correspondant.

Contact
Ueli Stursberg, 1er secrétaire, tél. 061 228 90 30
Kaspar Engeli, Directeur, tél. 061 228 90 33
 

Le Commerce Suisse est la Fédération du Commerce dont font partie 33 associations professionnelles, soit 3'700 entreprises au total. Le Commerce Suisse représente une politique libérale et celui-ci s'investit pour une Suisse forte. Avec ces 680'000 collaborateurs, le Commerce est l'employeur privé le plus important de Suisse. Plus de 38'000 places d'apprentissage sont proposées dans le commerce, aucune branche ne forme davantage d'apprentis.

Télécharger: Communiqué de presse
Liste complète des diplômés 2017
Toutes les photos