social social social
 
social social social

Formation commerciale de base

Ce que pensent les apprentis du Commerce Suisse

Download Flyer

 

« Ouvrir un magasin d’habits »
Interview : Laetitia Gex, 18 ans, Carrel Sa à Yverdon

Pourquoi avez-vous choisi ce secteur d’activité ?
Alors en fait au début  ce n’était pas prévu du tout. Du coup je suis partie un peu dans le commerce parce que j’aime bien tout ce qui est informatique, travailler sur des ordinateurs j’adore ça. Du coup j’ai trouvé et franchement je me plais vraiment bien maintenant, je me suis intégrée.

Qu’est-ce que vous avez appris jusqu’à maintenant ?
Alors ce que j’ai appris, en fait tout ce qui est comptabilité, rentrer les factures, sortir les factures pour les clients. Après, j’ai plus appris dans le marketing que dans la comptabilité. Dans le marketing j’ai appris à faire des commandes – avant j’étais une personne renfermée, timide, et vu que j’avais le contact avec les clients, franchement ça m’a un peu ouverte on va dire, ça m’a aidée dans ma vie personnelle.

Qu’est-ce qui vous intéresse le plus dans le commerce ?
Je dirais le contact avec les clients, répondre à leurs besoins. C’est comme la santé, j’étais partie dans la santé pour répondre aux besoins. Donc oui, c’est ça.

Et qu’est-ce qui vous fascine le plus dans votre travail quotidien ?
Je ne sais pas, en fait c’est le fait de me lever le matin et de me dire que j’ai quelque chose. Je ne sais pas… Avant, me lever pour aller à l’école ce n’était pas la même chose. Là je travaille, j’ai un poste, on compte sur moi, on a confiance en moi.

Quel est votre rêve le plus grand ?
Alors mon rêve le plus grand : après ma maturité, j’envisageais d’ouvrir un magasin d’habits qu’un ami à moi a déjà créé. Enfin lui a déjà commencé à créer les habits, il a déjà sa page, il a tout. Et en fait on aimerait aller encore plus loin en créant un magasin et que ça aille encore plus loin.

 

 

 

« Chercher des solutions à des problèmes »
Interview : Pablo Mira, 25 ans

Pourquoi avez-vous choisi ce secteur d’activité ?
Je suis né en Espagne à Madrid, j’ai fait mes études de base là-bas et j’ai passé le baccalauréat, ce qui équivaut ici au gymnase. Je suis arrivé ici et j’ai fait plusieurs stages pour avoir un aperçu pratique de comment se présentait le travail ici en Suisse avant de me lancer dans mes études. Pourquoi employé de commerce, je me suis dit que c’était la voie qui permettait d’ouvrir plus de portes par la suite, ça permet d’avoir une base assez concrète et puis l’expérience, la motivation ça me permet d’avoir une idée plus précise de ce que je veux faire après. On peut partir dans la comptabilité, un petit peu plus de mathématiques, de logique, ou bien un petit plus artistique dans le côté marketing par exemple, la publicité. J’aimais bien avoir cet éventail de possibilités qui se présentait devant moi une fois que j’avais fini mon apprentissage.

Qu’est-ce que vous appris essentiellement jusqu’à maintenant ?
Alors jusqu’à présent pendant ces deux années d’expérience, parce que j’ai commencé directement en deuxième année, principalement le plus important c’est comment fonctionne le marché. Donc ce n’est pas seulement le fonctionnement interne d’une entreprise, mais comment une entreprise se relie à une autre et ce qui permet finalement de faire tourner une entreprise. Ce n’est pas uniquement l’interne : j’ai réalisé qu’il y une grande importance du réseau, des contacts, pas seulement avec les clients mais surtout avec d’autres entreprises. C’est du bouche à oreille finalement, et c’est principalement ce qui m’a surpris le plus en fait.

Dans votre travail quotidien, qu’est-ce qui vous fascine le plus ?
Dans mon travail quotidien, c’est cette capacité de pouvoir chercher des solutions à des problèmes, optimiser ce qui est déjà mis en place parce que parfois il suffit de changer un petit détail dans une entreprise pour avoir un grand impact.