social social social
 
social social social

Politique

En tant que représentant politique des intérêts de ses membres, Commerce Suisse défend une politique économique libérale sans traitement de faveur helvétique. Pour les affaires économiques extérieures, cela signifie l’intégration de l’économie suisse en Europe et dans le monde. Nous répondons de l’ouverture des frontières suisses aux marchandises, prestations de services, personnes et capitaux avec un accès équivalent aux marchés extérieurs ainsi que de la suppression des barrières commerciales non tarifaires. Dans la politique de concurrence, nous exigeons l’application de la liberté du commerce et de l’industrie ainsi que l’interdiction de barrières qui entravent le libre accès au marché. La libéralisation des marchés publics et l’ouverture des marchés en respectant le principe de la réciprocité sont pour nous une préoccupation essentielle.

De bonnes conditions-cadres sont les conditions d’une réussite commerciale. Commerce Suisse s’évertue à ce que ses membres puissent agir dans un environnement qui les restreint le moins possible dans leur activité entrepreneuriale.

Concrètement, cela signifie que :

  • Nous militons pour le libre-échange, parce que nous sommes convaincus que le libre-échange des marchandises et des prestations de services est le nerf vital et la base de notre prospérité ;
     

  • Nous nous engageons avec notre argent et des personnes dans des campagnes électorales, parce qu’autrement l’avis du commerce – la principale branche de l’économie suisse – ne serait pas entendu ;
     

  • Nous participons aux consultations parce que de nombreux projets de l’administration vont beaucoup trop loin et entravent inutilement le commerce ;
     

  • Pour ce travail politique, nous entretenons un réseau de relations qui est également à la disposition de nos membres ;
     

  • Nous investissons du temps et de l’argent pour les relations publiques : sous la devise « donner un visage au commerce », nous entretenons des contacts avec les médias afin qu’ils comprennent et publient notre point de vue.